RENCONTRE : PIERRE EECKMAN / BABYLOUP III / JEANNEAU 57

November 16, 2017

Rencontre avec Pierre, propriétaire skipper de Babyloup III, Jeanneau 57 (Propriano).

 

Pierre, as-tu eu des bateaux avant Babyloup III ?

Oui, plusieurs... Mes premiers bateaux ont été des dériveurs, des 420 et 470. Ensuite, j'ai eu un Requin avec lequel j'ai pas mal régaté et navigué en Manche. Il était basé à St Valéry-en-Caux... Cela a été mon premier bateau dit "de croisière", même si ce n'était pas du plus grand confort !... J'ai eu ensuite un Sun Shine, puis un Sun Legend 41, un First 35 F 5 avec Alain Grée, puis un Bavaria 46 avec lequel j'ai traversé l'Atlantique et, enfin, ce Jeanneau 57. Et je crois que j'en oublie un... (rires). Du coup, j'ai pas mal navigué en Manche, en Bretagne, j'ai loué tous les ans un catamaran aux Antilles aussi et j'ai donc fait ma Transatlantique depuis Les Canaries à Saint-Martin via le Cap-Vert avec le Bavaria. C'était une vraie transat entre copains... Le bateau a été sur place un certain temps mais comme je travaillais, j'ai dû revenir en France même si j'en ai profité sur place de temps en temps. Ensuite, j'ai fait le retour du bateau en cargo. Du coup, je connais assez bien l'arc antillais... J'ai aussi pas mal navigué en Méditerranée vers La Sicile, La Sardaigne, Venise, La Croatie... Cela m'arrive même de sortir tout seul avec mon bateau pour naviguer de Propriano où il est basé.

 

Comment es-tu arrivé sur le Rallye des Iles du Soleil ?

En fait, c'est via Jeanneau. J'ai reçu un message de leur part (ndr, Jeanneau est partenaire du Rallye des Iles du Soleil) et c'est cela qui m'a décidé. Ensuite, j'ai demandé aux copains et voilà, nous sommes ici !

 

Justement, à combien partez-vous ?

Nous partons à quatre copains. Il y a Christian mon beau-frère, qui est médecin. Eric qui n'a pas vraiment beaucoup mis les pieds sur un bateau, mais qui est super motivé. Il est ancien commandant de bord chez Air France. Et il y a Bernard qui vit sur un bateau à Propriano, qui est ancien plongeur professionnel et qui garde un oeil aussi sur mon bateau qui est basé là-bas. Bernard connaît bien le bateau, navigue et a beaucoup navigué. Pour l'anecdote, il nous a sorti d'un beau pétrin lors du convoyage car le bateau s'est quasi-arrêté à cause d'une énorme masse de filins, de câbles et de cordes qui s'est prise dans l'hélice et le safran. Nous étions alors à 90 milles au large des cotes marocaines. Heureusement qu'il avait emmené une bouteille de plongée car il a dû se mettre à l'eau, en pleine mer par 20/25 noeuds de vent, pour couper tout cela et nous permettre de repartir sans dommage. Sans cela et sans lui, je ne sais pas comment nous aurions pu faire !

 

Une fois de l'autre côté tu as prévu quoi ?

Le bateau reviendra en avril/mai avec moi et Bernard. Moi, entre temps, je vais devoir rentrer mais Bernard va rester là-bas une grande partie du temps, même s'il reviendra en Corse à un moment pour jeter un oeil sur son bateau. J'ai prévu de revenir bien sûr ponctuellement pour profiter du bateau avec ma femme. Autrement, le bateau devrait rester à la Marina de Pointe-à-Pitre.

 

Le bateau est fin prêt ?

Tout est ok. Il ne nous reste plus qu'à faire le plein d'eau et on y va !...

 

Texte & photo : Pierrick Garenne / GPO

 

 

Please reload

Posts à l'affiche
Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags