À J-1 DU DÉPART VERS LE CAP-VERT AVANT DE RALLIER MARIE-GALANTE DANS LES ILES DE GUADELOUPE

J-1 avant le départ de Santa Cruz de La Palma vers Mindelo.

Briefing médical OK, briefing communication OK, briefing sécurité OK et briefing météo OK… Restent les avitaillements et plus particulièrement le frais à embarquer à bord des bateaux et tous seront prêts à sortir de Marina La Palma demain dès 9h30, afin de se placer dans le baie pour attendre le départ qui sera donné à 11 heures locales (heures TU + 1). Le soleil actuellement sur Santa Cruz de La Palma devrait perdurer demain et c’est dans un flux léger de Nord-Est que le départ devrait être donné vers Mindelo distant de 970 milles (1797 km). Pas vraiment de grandes options tactiques et météorologiques à envisager, il faudra descendre cap au Sud pour 4 à 5 jours de mer pour les premiers. Maintenant, naviguer dans un flux de Nord/Nord-Est dominant n’est pas dénuer d’intérêts et oblige à optimiser ses angles de descentes dans le vent, à empanner aux bons moments et aux bons endroits, à bien régler en permanence ses grandes voiles d’avant et scruter le ciel pour surveiller la venue de grains passagers. Ce sera également les premiers jours de mer après un long séjour à terre… Intéressant à plus d’un titre !



La météo, des conditions de départ clémentes

L’ile de La Palma étant dans l’axe de la dorsale, le vent synoptique sera faible avec une brise d’Est à Nord-Est probablement très faible dans l’après-midi à l’Est de l’île. Le vent s’orientera au Nord (entre NNW et NNE) en fin de journée. Christian Dumard, métérologue du Rallye des Iles du Soleil précise : « Attention aux couloirs de dévents qui peuvent s‘étendre sur 50 à 70 milles sous le vent des îles (La Palma, Hierro, La Gomera). Il faudra choisir le côté de passage pour Hierro qui vous convient en fonction du vent que vous aurez. Bien rester dans le couloir de vent de Nord durant 10-12 heures avant de croiser les dévents ». Le samedi 29 octobre, l’alizé s’orientera au NNE pour 8-14 noeuds le matin avec un renforcement à 12-18 noeuds l’après-midi et en soirée. « Des grains isolés seront possibles dans une mer de deux mètres. Le vent va varier en direction de +/- 15° en direction du vent. L’objectif sera de naviguer sur le bord rapprochant. Le 30 et 31 octobre, l’alizé restera de NNE avec des variations de +/-15° avec un renforcement de 16-22 noeuds. Le vent variera en force au cours de la journée avec des grains isolés possibles ».


Une escale au Cap-Vert, l’avant-goût de la traversée Atlantique !

Pour la 3e année consécutive, la flotte du Rallye des Iles du Soleil passera par la baie de Mindelo au Cap-Vert. Un premier parcours de navigation de quelques jours de mer entre les Canaries et l’archipel cap-verdien qui permettra aux bateaux et aux équipages de s’amariner et de découvrir un archipel et une île de Sao Vicente riche culturellement avec son architecture typique aux influences portugaise et britannique. Rappelons que Mindelo est également célèbre pour sa musique et ses musiciens : c’est la ville natale de la célèbre chanteuse Cesária Évora. La flotte sera placée dans la baie de Mindelo, protégée, permettant également de se ravitailler en produits frais et de potentiellement réparer de petits problèmes techniques survenus pendant les premiers jours de navigation. Un vrai avant-goût de la traversée Atlantique ! La découverte sera également au menu des équipages puisqu’une excursion sera proposée pour aller découvrir l’étonnante Santo Antao située juste en face de Sao Vicente. Une île tout aussi verte et verdoyante que Sao Vicente est sèche et caillouteuse, constamment balayée par l’alizé de Nord-Est. Un grand moment de découvertes en perspective pour les équipages !



Déclarations d’avant départ

Norman Wilkinson (Amel Yachts 64, Tango Too) : « C’est génial d’être ici pour cette 3e transatlantique avec le Rallye sur cet Amel 64, qui a dix ans et qui est un super bateau… Nous avons fait déjà beaucoup de navigations dont deux transatlantiques avec ce bateau, les Caraïbes, la Méditerranée et cette fois-ci, j’espère monter plus au Nord et faire les Etats-Unis. L’idée ensuite et peut-être l’an prochain, ce sera de faire La Nouvelle-Ecosse. Le côté rencontre est génial avec des gens qui sont en train de vivre leur rêve, un rêve que nous allons partager avec eux. Nous allons aussi partager de nouvelles choses avec l’équipage et c’est également un des points forts du Rallye que de vivre des moments ensemble comme ceux-là ».


Jérôme Gromenil, Anpelouza (Fountaine Pajot, Saona 47) : « Le Rallye des Iles du Soleil devient une longue histoire ! Cela a commencé en 2017 et ce sera ma troisième traversée de l’Atlantique avec le rallye. Quand j’ai vu que le Rallye se refaisait en 2022, je me suis dit que je repartais pour une Transat qui sera la 4e pour moi… Il est vrai que j’ai moins d’appréhension aujourd’hui. Je suis venu au Rallye pour les rencontres, partager cette aventure avec d’autres navigateurs qui sont pour certains novices de la traversée de l’Atlantique. Le monde de la navigation est un monde à part et on fait de très belles rencontres. On côtoie tous types de personnes, de tous niveaux, mais toujours avec le même respect des uns et des autres et toujours dans la convivialité. Pour moi et pour quelqu’un qui est nouveau dans les Transats, il faut passer par le Rallye ».


Léon-Philippe Clergeau, Ortegal VIII (Dufour Yachts 405 Grand Large) : « C’est un bateau que j’ai acheté il y a seulement un an pour faire le Rallye des Iles du Soleil. C’est un bateau que j’ai préparé tout l’hiver dernier avec installation des panneaux solaires, de l’électronique qui manquait, AIS et Iridium et de nouvelles voiles… J’ai fait ensuite des petites semaines de navigation et une transgascogne pour m’entrainait. L’idée m’est venue au moment du premier confinement où ne pouvant plus travailler, j’ai commencé à regarder des vidéos sur des personnes qui faisaient des Transats. Et je me suis dit que faire une Transat pouvait être très sympa et le Rallye des Iles du Soleil correspondait bien à mon programme, sécurisé, bien encadré. J’ai commencé à y réfléchir à ce moment-là… Faire une Transatlantique, c’est quelque chose qui vous tient à cœur. Pour moi qui navigue depuis mon plus jeune âge, c’est un véritable objectif ».


Patrick Durufle, Seas to See (Fountaine Pajot, Astrea 42) : « L’idée de cette Transatlantique trottait dans ma tête depuis déjà de longues années et avant que je connaisse le Rallye. Un Rallye que j’ai découvert en 2020 au Grand Pavois La Rochelle. Pour moi, cet Astrea 42 a été choisi pour passer nos premières années de jeunes retraités et nous vivons depuis six mois à bord du bateau. L’objectif est de traverser l’Atlantique dans un contexte sécurisé, puis ensuite passer un an ou deux ans Antilles avant d’aller ensuite en Méditerranée ».


Les dates importantes à retenir :

- Départ de La Palma (Canaries) le vendredi 28 octobre pour Mindelo (Cap-Vert),

- Départ de Mindelo (Cap-Vert) le mercredi 9 novembre pour Marie-Galante (Iles de Guadeloupe),

- ETA arrivée Marie-Galante (îles de Guadeloupe) à compter du 21/22 novembre pour les premiers.


Un collectif de partenaires réunis

C’est un vrai collectif de partenaires qui s’est réuni autour du Rallye des Iles du Soleil 2022 ! Si les partenaires majeurs restent la Région Guadeloupe, la Communauté de Communes de Marie-Galante et la Région Guadeloupe, l’Office de Tourisme de Marie-Galante, la ville de Saint-Louis, Les Marinas Calero et le département de la Charente-Maritime. On trouve également des partenaires chantiers avec Amel Yachts, Bali Catamarans, Dufour Yachts et Fountaine-Pajot. Viennent également un certain nombre de partenaires privés à l’image de la bourse des équipiers VogavecMoi, et d’incontournables partenaires techniques comme Pochon SA, Adrena Software, Sevenstar Yacht Transport, le Rhum Bielle sans oublier le partenariat incontournable avec la Fédération Française de Voile.



ACTUALITÉS

Un projet de transatlantique à la voile ?
Suivez toutes les dernières actus du Rallye des Iles du Soleil !